Philippe SEGUIN

Géobiologue

Notre lieu de vie est très important pour notre bien-être physique et psychique.

Depuis très longtemps, l’humain sait que le lieu subit des influences énergétiques positives ou négatives provenant de la terre ou du cosmos.

Il y a des endroits, où spontanément on se sent bien ou alors très mal : pourquoi ces sensations ?

Ces phénomènes étranges, car invisibles, ont très souvent des répercutions sur le vivant (l’humain, l’animal ou le végétal).

Certaines personnes ressentent « ces ondes » et peuvent les localiser : ce sont les géobiologues.

Après une analyse sur place ou à distance, le géobiologue peut améliorer le lieu (de vie ou de travail) en vous proposant une réorganisation de l’espace ou une neutralisation des points nocifs.

Dans le cas d’un projet de construction ou d’agrandissement, une étude du lieu peut vous permettre d’éviter de bâtir sur ces points géopathogènes.

 

LA GEOBIOLOGIE

La géobiologie c’est quoi ?

Le mot géobiologie est formé par la juxtaposition des racines grecques :

  • géo (Terre)
  • bio (vie)
  • logos (étude)

Le terme a été proposé dans les années cinquante du siècle dernier par des chercheurs allemands. Il qualifie l'ensemble des disciplines qui étudient l'influence de l'environnement sur tout ce qui vit. 

 

La géobiologie est une discipline en train de se développer et d'acquérir ses lettres de noblesse. Elle permet d'appréhender l'influence du lieu de vie sur l'équilibre biologique humain, animal et végétal. Elle constitue une approche globale de l'impact de l'environnement géologique et biologique ainsi que de certains aménagements techniques, réalisés par l'homme. L'origine des méthodes d'investigation, aujourd'hui mises en œuvre en géobiologie, est intimement liée à celle de la radiesthésie. Cette dernière utilise conjointement des méthodes de recherche sensitives et des mesures physiques. 

 

Comme tous les êtres vivants, nous évoluons dans un monde étrange et encore mal connu, celui des ondes et des vibrations. Sans cet environnement dynamique aucune vie ne serait possible. Le fonctionnement de notre corps, est comparable à celui d'une antenne émettrice et réceptrice, se mouvant entre ciel et Terre.

 

Notre organisme est, de ce fait, en permanence soumis à l'influence positive ou négative d'ondes en provenance du cosmos (ondes cosmiques), de la Terre (ondes telluriques) ou de notre environnement. 

 

Pour cette raison, l'endroit où nous vivons, travaillons et surtout où nous dormons, pour nous régénérer, a une influence prépondérante sur notre équilibre vital, notre bien être physique, mental et social. De nombreux éléments de l'environnement peuvent perturber notre vie active ou notre sommeil et avoir des effets biologiques ou psychologiques indésirables, voire dangereux pour notre santé. 

 

Le géobiologie est, en permanence, confronté aux nombreuses perturbations évoquées ci-dessus. Son travail est de les rechercher, de les définir, de les répertorier sur plan et de trouver des solutions susceptibles de remédier aux problèmes rencontrés.  

LES OUTILS DU GEOBIOLOGUE

Les perturbations telluriques 

La Terre est une planète dynamique animée par un flux géothermique interne qui diffuse vers la surface, en générant différents rayonnements et phénomènes telluriques. Dans l'état actuel des connaissances scientifiques, de nombreuses zones d'ombres subsistent en ce qui concerne la nature et les effets de ces manifestations naturelles. 

 

Le géobiologue s'intéresse particulièrement aux perturbations et réseaux telluriques suivants : 

 

Failles et glissements de terrain 

Les failles et glissements de terrain sont des zones de fractures géologiques, en profondeur ou en surface, qui génèrent des perturbations magnétiques, radioactives et autres, ainsi qu'un déséquilibre énergétique et vibratoire préjudiciables sur le plan biologique. Associés à des circulations d'eau, ce qui est souvent le cas, ils sont encore plus nocifs pour la santé, surtout lorsqu'ils se situent à un emplacement de repos ou de travail. 

 

Veines ou cours d'eau souterrains 

Les circulations d'eau souterraines, veines ou cours d'eau, et dans une moindre mesure les nappes phréatiques, sont des manifestations géologiques très fréquentes. Elles génèrent en surface du sol des perturbations plus ou moins importantes en fonction du débit, de l'intensité et de la profondeur. Elles sont toutes plus ou moins pathogènes. 

 

DETECTION D'UN COURS D'EAU

Gisements et cavités 

La présence de gisements de minéraux lourds dans le sous-sol, ainsi que de cavités, surtout fermées, peut modifier localement les valeurs de la gravité et du champ magnétique. A l'aide d'instruments de radiesthésie, nous pouvons localiser et estimer l'impact sur la santé d'autres rayons telluriques, non encore appréhendés scientifiquement. En règle générale le géobiologue conseille d'éviter ce genre de zones perturbées 

 

Les cavités naturelles ou les anciennes galeries d'exploitation

minière peuvent, en outre, favoriser l'accumulation de gaz dangereux pour la santé, comme le radon par exemple. 

 

Cheminées cosmo-telluriques 

Les cheminées cosmo-telluriques, dont le diamètre varie, sont des zones de vibrations énergétiques très fortes qui relient le cosmos à la terre.

Elles sont soit négatives, soit positives.

Les cheminées négatives nous "déchargent" rapidement de notre énergie, les cheminées positives peuvent nous "recharger", mais il faut éviter d'y rester trop longtemps. Les deux sont à éviter impérativement comme emplacement d'un lit ou d'un lieu de travail. 

 

Le réseau Hartmann 

Le réseau Hartmann porte le nom du docteur en médecine et géobiologue allemand réputé qui l'a découvert et défini en 1952. Ce réseau d'ondes telluriques couvre toute la surface de la Terre. Il se présente sous forme d'un maillage rectangulaire dont les dimensions sont, sous nos latitudes, d'environ 2,00 m dans le sens nord-sud et 2,50 m dans le sens est-ouest. Les bandes qui le délimitent ont une largeur de 21 cm. Cette structure, également appelée "réseau global", a une influence biologique avérée. 

 

 

Le réseau Curry 

Le réseau Curry porte le nom du docteur en médecine et géobiologue allemand qui l'a découvert. Ce réseau qui couvre également toute la surface de la Terre se présente sous forme d'un maillage carré de 3,50 m à 4,00 m, orienté nord-est, sud-est et nord-ouest, sud-est, donc en diagonal par rapport au réseau Hartmann. C'est pour cette raison qu'on l'appelle également "réseau diagonal. La largeur des bandes qui le délimitent est d'environ 60 cm et le maillage est assez irrégulier. 

 

Les croisements 

Les réseaux Hartmann et Curry ont une influence biologique perturbatrice avérée. Les points de croisement des bandes de ces réseaux peuvent être pathogènes, au niveau de l'emplacement d'un lit par exemple, surtout lorsqu'ils sont superposés à d'autres perturbations (veines d'eau, failles, etc.). 

 

L'effet cumulatif 

En règle générale, la superposition de plusieurs perturbations génère invariablement une synergie particulièrement active et préjudiciable pour la santé. 

 

Le radon  

Le radon est un gaz naturel radioactif (7 fois plus lourd que l'air) produit par la désintégration de l'uranium et du radium de l'écorce terrestre. Lorsqu'il y en a une grande quantité dans votre logement, il présente un réel danger pour votre santé. (…)  

Depuis 2002, la mesure du taux de radon est obligatoire en France dans tous les bâtiments publics. Celui-ci ne peut excéder 400 Becquerel/m3.  

 

Les appareils électriques  

La pollution électromagnétique ne provient pas uniquement du rayonnement tellurique. Elle est également générée par des objets familiers, à vos yeux parfaitement anodins mais combien nombreux dans nos maisons : les appareils électriques. Nous en sommes entourés, de jour comme de nuit, et ils font partie intégrante de notre quotidien. Pourtant, lampe de chevet, radio-réveil, télévision, chaîne Hi-Fi et même… miroirs ne sont pas aussi innocents qu'ils n'y paraissent, surtout la nuit.  

(…)  

 

Rayonnement tellurique, électromagnétique et santé  

Les études géobiologiques mettant en évidence le lien entre rayonnement tellurique et certains troubles de santé sont nombreuses. La fatigue est le premier signal d'alerte. En effet, nous passons environ un tiers de la journée à dormir. Si notre lit se trouve dans une zone de rayonnement tellurique nocif, notre sommeil sera donc perturbé et nous nous réveillerons fatigués. Il peut s'en suivre un véritable épuisement chronique sans raison apparente.  

Mais l'organisme ne réagit pas uniquement par de la fatigue. Soumis aux rayonnements nocifs, l'aplomb d'une source souterraine par exemple, le système endocrinien s'emballe. La thyroïde et les glandes surrénales multiplient leur activité alors que le thymus, l'épiphyse, l'hypophyse, le pancréas, les ovaires et les testicules, au contraire, fonctionnent au ralenti.  

 

Transcription sur plan de l'ensemble des désordres trouvés dans un lieu

Si ces différents signaux d'alerte de l'organisme passent inaperçus, la maladie peut alors s'installer. Celle-ci se localisera le plus souvent au niveau de notre organe le plus faible. C'est pourquoi certaines personnes peuvent souffrir de douleurs articulaires et d'autres de problèmes ORL en raison d'une exposition excessive aux ondes géopathogènes. Ces ondes sont également suspectées de favoriser l'apparition de cancers ou d'en accélérer l'évolution. Encore une fois, rendons hommage à la sagesse de nos ancêtres. Bien avant que les études ne leur donnent raison, ils choisissaient avec soin l'emplacement de leur habitation et lieux de vie et plusieurs de leurs croyances, qui faisaient sourire les gens raisonnables que nous sommes, se sont révélées fondées. Alors, n'ayez pas peur de faire comme eux ! Vous vous demandez si votre maison est saine ? Pour en avoir le cœur net, faites appel à un géo-biologue. (…)  

Pour avoir de plus amples renseignements ou échanger autour de votre demande, alors... n'hésitez pas...

06 61 04 36 47